paisible


paisible

paisible [ pezibl ] adj.
XIIe; de paix
1Qui demeure en paix, ne trouble pas la paix. 2. calme, pacifique, placide, quiet, tranquille. Un homme simple et paisible. Caractère doux et paisible. Rendre paisible. apaiser. Qui jouit de la paix intérieure. 1. serein. « Ils demeuraient côte à côte [...] paisibles et en quelque sorte heureux » (Colette).
(1507) Dr. Qui a la paix, n'est pas inquiété dans la possession (d'un bien). Paisible possesseur d'une terre.
2Qui exprime la paix, le calme. 1. serein . « une sorte de sourire paisible s'ordonnait petit à petit sur ce visage torturé » (Duhamel).
3(Choses) Qui ne trouble pas la paix. pacifique. Mœurs paisibles. Dont rien ne vient troubler la paix, le calme. Sommeil, vie paisible. Paisible retraite. tranquille. « un quartier qui me semblait si paisible » (Romains). Qui suggère une impression de calme. Un fleuve paisible.
⊗ CONTR. Agressif, emporté; inquiet, tourmenté. Agité, bruyant, troublé.

paisible adjectif (ancien français pais, paix) Qui ne manifeste aucune agressivité, qui ne trouble pas la paix : Des voisins paisibles. De paisibles distractions. Qui n'est pas troublé intérieurement par un conflit, un sentiment violent, une passion : Un sommeil paisible. Qui n'est pas agité, qui est exempt de bruit, de trouble : Un quartier paisible. Qui donne une impression de calme, de paix : Un fleuve paisible. Se dit de la jouissance ou de la possession d'un bien qui n'est pas troublée. ● paisible (synonymes) adjectif (ancien français pais, paix) Qui ne manifeste aucune agressivité, qui ne trouble pas la...
Synonymes :
Contraires :
- bagarreur (familier)
- impétueux
Qui n'est pas troublé intérieurement par un conflit, un sentiment...
Synonymes :
- rassuré
Contraires :
- agité
- bouleversé
- mouvementé
- ravagé
- tourmenté
- trépidant
- troublé
Qui n'est pas agité, qui est exempt de bruit, de...
Synonymes :
- sûr
Contraires :
Qui donne une impression de calme, de paix
Contraires :
- heurté
- tempétueux

paisible
adj.
d1./d Qui aime la paix; doux et tranquille. Un homme paisible. Syn. pacifique.
d2./d DR Qui n'est pas troublé dans la possession d'un bien. Paisible possesseur d'une terre.
d3./d Que rien ne vient troubler. Sommeil paisible.
|| Où règne la paix. Forêts paisibles. Syn. tranquille, calme.

⇒PAISIBLE, adj.
I. —[En parlant d'êtres vivants]
A. —Qui demeure en paix, qui ne trouble pas la paix, la tranquillité des autres. Bourgeois, citoyen, homme, peuple, promeneur paisible; demeurer, rester, vivre paisible. Polémon dormait paisible aux doux sons de la harpe de Myrthé (NODIER, Smarra, 1821, p.83):
1. Comme, dans une colonie naissante, un laboureur, empruntant de son voisin des poulains et des cavales, les fait entrer dans une grange où les gerbes de froment sont régulièrement étendues; des enfants, placés au centre de l'aire, contraignent par leurs cris joyeux les paisibles animaux à fouler les richesses rustiques...
CHATEAUBR., Natchez, 1826, p.283.
P.métaph. Ils s'étonnèrent un instant, levèrent les regards vers la voûte religieuse des feuillages, parurent interroger le peuple paisible des arbres, pour retrouver l'écho de leur baiser (ZOLA, Faute Abbé Mouret, 1875, p.1382).
B. —Qui connaît la paix intérieure, qui n'est pas troublé. Synon. serein. Esprit paisible. Mais l'âme paisible de Bastienne, son âme de danseuse popote et casanière, n'a point souci de fourrures (COLETTE, Music-hall, 1913, p.140):
2. Il y avait le coeur paisible et reposé, quand il venait de causer avec elle. Il lui suffisait de la voir. Il se détendait de ses inquiétudes, de ses irritations, de cette angoisse nerveuse qui lui contractait le coeur. Nul trouble quand il lui parlait.
ROLLAND, J.-Chr., Adolesc., 1905, p.281.
DR. Qui n'est pas troublé dans la possession d'un bien. Possesseur paisible. (Dict. XIXe et XXes.).
C. —Qui exprime la paix avec soi-même ou avec autrui. Synon. placide, serein, tranquille. Air, allure, caractère, démarche, humeur, regard, sourire, voix paisible. Ton front resta paisible, et ton regard serein. Calme sur l'échafaud, tu mépriseras la rage D'un peuple abject, servile, et fécond en outrage, Et qui se croit alors et libre et souverain (CHÉNIER, Odes, 1794, p.253). À mon tour, à la dérobée, je regardai ces jeunes filles. Leur finesse, leur rire silencieux derrière le paisible visage. Et j'admirais cette royauté qu'elles exerçaient (SAINT-EXUP., Terre hommes, 1939, p.184):
3. Le silence de Mainville est généralement celui de l'enfant gâté —narquois ou boudeur. Celui de son amie est souriant, paisible...
BERNANOS, Mauv. rêve, 1948, p.898.
II. —[En parlant de choses]
A. —Qui ne trouble pas un état de paix, de tranquillité. Amour, bruits, idées, jouissance, moeurs, profession, sentiment paisible(s). J'étais content que des rangements, des soins ménagers, le thé et la paisible conversation avec L. m'occupassent (DU BOS, Journal, 1927, p.335):
4. Je me remettais à aimer les hommes. Je me livrais aux douceurs de la sympathie, qui est, comme le dit Lacordaire, ce qui donne le mieux l'idée du Ciel. Ainsi, calme, et pourtant bruissant comme les arbres, et portant sur toutes mes branches les rossignols de mon bonheur, je parvenais pour la première fois de ma vie à cette possession paisible et non disputée.
MONTHERL., Pte Inf. Castille, 1929, p.642.
B. —Qui n'est pas troublé dans son déroulement. Avenir, bonheur, existence, règne, sommeil, vie paisible. Le chagrin se soulage à la vue des paisibles travaux de l'agriculture, et, si quelque douloureux souvenir de la prospérité évanouie oppresse ton âme, il se dissipera au spectacle de cette activité joyeuse (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p.264). Sans la fureur doctorale d'Antoine Arnauld, tel eût été, selon toute vraisemblance, le cours paisible des événements (BREMOND, Hist. sent. relig., t.4, 1920, p.422).
DR. Possession paisible (cf. supra I B).
C. —[En parlant de lieux ou de moments privilégiés] Où règnent la paix, la tranquillité. Chambre, coin, endroit, forêt, heures, jardin, jours, maison, milieu, nuit, province, village paisible(s). Que lorsque les rebelles s'étoient emparés du canton, elle en avoit d'abord été oubliée dans la paisible retraite qu'elle habitoit (GENLIS, Chev. Cygne, t.1, 1795, p.250). À un moment, minuit sonna. Le quartier demeurait paisible (RAMUZ, A. Pache, 1911, p.162):
5. Lentes, paisibles et graves, ces heures [du retour dans la patrie] reviennent, aussi fortes, aussi émouvantes —parce que c'est le soir, que l'heure est triste et qu'il y a une sorte de désir vague dans le ciel sans lumière.
CAMUS, Env. et endr., 1937, p.60.
D. —Qui suggère une impression de calme, de sérénité. Ciel, clarté, eaux, fleuve, flot, formes, lac, lignes, lune, paysage paisible(s). C'était une brise molle, tiède, paisible, une brise de printemps (MAUPASS., Bel-Ami, 1885, p.177). Enfin, là-bas, les premières fumées de Puyloubiers, fils légers, fragiles, qui montent tout droit dans l'air paisible du matin, hésitent, puis s'évanouissent très haut (BOSCO, Mas Théot., 1945, p.331).
REM. Paisibilité, subst. fém. Possibilité d'avoir du calme, d'être en paix. Je voulais de la paisibilité, je l'ai obtenue; mais mes yeux s'en sont ressentis (CONSTANT, Journaux, 1804, p.119).
Prononc. et Orth.:[], [-]. La prononc. [pe-] rapportée par ROUSS.-LACL. 1927, p.143 à la dér.: paix [], paisible [pe-], et par GRAMMONT Prononc. 1958, p.41 à l'harmon. voc. (avec la voyelle subséquente ). MARTINET-WALTER 1973: [-], [pe-] (3/14). Att. ds [i]Ac. dep. 1694.Étymol. et Hist.1. a) Déb. du XIIes. mer paisible (St Brendan, éd. I. Short et Br. Merrilees, 789); b) 1155 «où règne la paix, le calme» (WACE, Brut, 666 ds T.-L.: region... Bone et paisible a converser); c) 1176 «calme, sans agitation passionnée, doux (d'un caractère, d'un sentiment)» (CHRÉTIEN DE TROYES, Cligès, éd. A. Micha, 3080: amors est dolce et peisible); d) 1269-78 «que rien ne perturbe» (JEAN DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 18474: [songe]... pesible); 2. a) 1155 «qui aime la paix (d'une personne)» (WACE, Brut, 2601 ds T.-L.: Paisibles fud [Belin] e pais ama); b) ca 1200 «qui exprime la paix, le calme» (Dialogues Grégoire, 61, 24 ds T.-L.); 3. dr. 1271 paisiuele possession (Doc. ds GDF. Compl.); 1507 paisible possesseur (Nouv. Coutumier gén., éd. Ch. A. Bourdot de Richebourg, t.1, 165). Dér. de pais, forme anc. de paix; suff. -ible (v. -able), v. FEW t.8, p.95a, note 10). Fréq. abs. littér.:2222. Fréq. rel. littér.: XIXes.: a) 3916, b) 3278; XXes.: a) 2904, b) 2603. Bbg. QUEM. DDL t.7 (s.v. paisibilité).

paisible [pezibl] adj.
ÉTYM. V. 1112; de pais, forme ancienne de paix, et suff. -ible. → -able.
1 (V. 1155). Qui demeure en paix (I., 1.), ne trouble pas la paix. Calme, pacifique, placide, quiet, tranquille. || Homme innocent, simple et paisible (→ Bergeronnette, cit. 2; lai, cit. 3). || Paisible sans indolence (→ Montagne, cit. 6). || Vivre paisible (→ Idée, cit. 52), être né paisible (→ 1. Chagrin, cit. 5). || Insulter les gens les plus paisibles (→ Insolence, cit. 7).Par ext. || Humeur (cit. 10), caractère doux et paisible. || Rendre paisible. Apaiser.(Animaux). || L'agneau (cit. 5), animal paisible.
(V. 1175). Qui jouit de la paix intérieure. Serein (→ Paix, III., 2.). || Cœur, âme paisible. || Il ne faut point troubler les âmes paisibles (→ Croyance, cit. 9).
1 À l'en croire, son cœur était paisible; et, ce qu'elle n'aurait jamais imaginé, elle éprouvait qu'un ami tel que lui suffisait au bonheur de la vie (…)
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 610.
2 Ils demeuraient côte à côte, sans effort pour plaire ni parler, paisibles et en quelque sorte heureux. Une longue habitude l'un de l'autre les rendait au silence, ramenait Chéri à la veulerie et Léa à la sérénité.
Colette, Chéri, p. 25.
(1507). Dr. Qui a la paix (III., 1.), qui n'est pas inquiété (dans la possession d'un bien). || Paisible possesseur d'une terre.Par ext. || Possession paisible, exempte de violence. || Possession paisible et utile de la chose vendue (→ Garantie, cit. 1; garantir, cit. 3).
2 Qui traduit la paix (avec autrui ou avec soi-même). || Un air paisible et indifférent (→ Jaser, cit. 2). || Visages paisibles. Béat, serein (→ Justification, cit. 2).
3 (…) des traits nobles et réguliers, une expression paisible (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XIII, p. 139.
4 (…) et une sorte de sourire paisible s'ordonnait petit à petit sur ce visage torturé.
G. Duhamel, Salavin, VI, XXX.
REM. Aux sens 1 et 2, l'antéposition de l'épithète est rare ou stylistique. De paisibles allures (→ Apostolat, cit. 1).
3 (Choses). Qui ne trouble pas la paix (aux sens I, 1 et III, 1). Pacifique. || Mœurs paisibles. || Des idées paisibles et douces (→ Empyrée, cit. 3). || Un désespoir paisible, sans convulsions (cit. 5) de colère.(Antéposé). || Le paisible plaisir de bouquiner (2. Bouquiner, cit. 1).
5 Même au fort du déduit parfois, vois-tu, l'amante
Doit avoir l'abandon paisible de la sœur.
Verlaine, Poèmes saturniens, « Mélancholia », V.
4 (V. 1265). Dont rien ne vient troubler la paix, le calme. || Sommeil doux, paisible et tranquille (→ Cours, cit. 1). || Vie paisible et réglée (→ Confortable, cit. 3). || Mener une vie paisible. Doux; pop. Peinard, pépère. || Paisible retraite (→ Ignorer, cit. 30). || Règne paisible (→ 1. Dire, cit. 87). || Affirmation franche et paisible. || Paisible assouvissement (cit. 7) d'un vice.
6 Le bonheur est produit par une suite de sensations agréables, par des sentiments assez paisibles pour se prolonger.
É. de Senancour, De l'amour…, p. 363, note 40.
7 (…) de distance en distance, une musique harmonieuse donne à ce rassemblement l'air d'une fête paisible, où chacun jouit de soi-même sans s'inquiéter de son voisin.
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, VII.
(V. 1175). Spécialt. Où règne la paix, le calme. Tranquille. || La paisible province anglaise (→ Incinérer, cit. 1). || Village, coin paisible. || La forêt paisible (→ Froissement, cit. 4). || Nuit paisible et belle.
8 Oui, j'aime à demeurer dans ces paisibles lieux (…)
Molière, la Princesse d'Élide, II, 1.
9 (…) j'ai pensé à tout, en particulier au manque de sécurité d'un quartier qui me semblait si paisible, et à la bonne précaution que ce serait pour moi qui vis seul, dans une maison isolée, de me procurer un gros chien de garde (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XIII, p. 133.
Par ext. Qui produit ou suggère une impression de calme, de sérénité. || Un fleuve paisible (→ aussi Frappant, cit. 3). || Les lignes paisibles de l'Atlas (→ Empanacher, cit. 4). || Formes paisibles et douces (→ Favoriser, cit. 9).
10 Ce sont de grandes lignes paisibles qui se confondent
Tantôt avec le ciel, tantôt avec la terre.
Francis Jammes, Choix de poèmes, « Ce sont de grandes lignes paisibles… », p. 171.
CONTR. Agressif, belliqueux, emporté, éperdu, exalté, furibond, furieux, turbulent. — Inquiet, ombrageux, tourmenté. — Agité, bruyant, troublé.
DÉR. Paisibilité, paisiblement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • paisible — Paisible. adj. de tout genre. Qui est d humeur douce & pacifique. C est un homme paisible qui veut vivre en repos. cet enfant est paisible. Il se dit aussi des animaux. Ce cheval est doux & paisible. le mouton est un animal paisible. Il signifie… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • paisible — et coy, qui ne se courrouce point, mesme envers ceux qui faillent, Placidus. Une mer paisible, coye et sans tourment, Calme, Tranquillum mare. Estang paisible, sans nulle vagues, Mite stagnum. La chose est en paix et paisible, Tranquilla res est …   Thresor de la langue françoyse

  • paisible — paisible, yble obs. var. peaceable …   Useful english dictionary

  • paisible — (pê zi bl ) adj. 1°   Qui demeure en paix, qui ne trouble pas la paix. Un homme, un caractère paisible. •   Et souvent bienfaiteurs paisibles De leurs plus fougueux ennemis, GRESSET Adieux aux Jésuites.. •   Mais toi qui voyais tout avec un oeil… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PAISIBLE — adj. des deux genres Qui est doux et pacifique. C est un homme paisible, qui ne vous tourmentera point. Cet enfant est paisible. Caractère paisible. Humeur paisible.   Il se dit aussi Des animaux. Ce cheval est doux et paisible. Le mouton est un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PAISIBLE — adj. des deux genres Qui est doux et pacifique. Rechercher la société des gens paisibles. Par extension, Caractère, humeur paisible. En parlant des Animaux, Le mouton est un animal paisible. Il signifie en outre Qui n’est point inquiété, qui… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • paisible — pai|si|ble [pɛ zi:b(ə)l] <aus gleichbed. fr. paisible zu paix »Frieden«, dies aus lat. pax, vgl. 1↑Pax> (veraltet) friedlich, friedfertig, ruhig …   Das große Fremdwörterbuch

  • paisible — фр. [пэзи/бль] мирный, тихий, кроткий, безмятежный …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • paisible — adj. => Calme …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Le Don paisible — (en russe Тихий Дон) est un roman de l écrivain soviétique Mikhaïl Cholokhov (1905 1984) sous forme d épopée qui dépeint la vie des Cosaques dans la région du Don au cours de la Première Guerre mondiale et de la guerre civile russe (1912 1922).… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.